Mot clé - critique

Fil des billets

jeudi 20 janvier 2011

"A deux lits délit", on adore!

affiche_adeuxlits.jpg
« A deux lits du délit » de Derek Benfield et mis en scène par Jean-Luc Moreau est une pièce dynamique et hilarante jouée au Théâtre de la Michodière.



Prenez un couple infidèle et imaginez mari et femme réunis avec leurs amants respectifs dans un même hôtel au cours d’un même week-end. Cela pourrait paraître improbable, et pourtant ! Jean-Luc Moreau a réalisé une mise en scène au théâtre de la Michodière de la pièce « A deux lits du délit », pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques. Humour, quiproquos, mensonges et trahison sont au rendez-vous. Les dialogues fusent, les portes claquent, le tout saupoudré de l’effet « Arthur Jugnot » aussi drôle que déconcertant. Dès les premières minutes, nous sommes transportés dans cet hôtel perdu au fin fond de la campagne des Yvelines. La mise en scène est soignée. Le jeu de plateau nous permet de suivre dans un même cadre spatio-temporel les scènes qui se déroulent à la fois dans chacune des deux chambres ainsi qu’à la réception de ce petit hôtel de campagne. Les comédiens, sans cesse en mouvement, virevoltant d’un décor à l’autre, captivent leur public par leur dynamisme déployé. Ils jouent avec les mots autant qu’avec les retournements de situation et laissent échapper parfois quelques fous rires imprévus qui les rendent sympathiques, prouvant qu’ils peuvent s’amuser autant que nous des situations provoquées. Ce n’est sans doute pas LA pièce de théâtre dont on se souviendra longtemps après l’avoir vue, mais cela reste un très bon moment de détente où l’on rit simplement du ridicule des situations et où l’on apprécie chacun des acteurs dans leur rôle avec une mention spéciale pour Arthur Jugnot qui signe encore une fois de bons débuts et laisse présager d’un futur prometteur !



Clémentine Mercier


vendredi 21 mai 2010

LES PRECIEUSES RIDICULES VERSION CHIC

Par Clémentine Mercier

Affiche_finale_Pr_cieuses_chic_format_web.jpg
Un Molière revisité !

Rendez-vous au théâtre des feux de la rampe,une pièce de Molière aux faux airs classiques se joue. Les trois coups ou plutôt les six coups retentissent.

Dans le théâtre, place au spectacle…

Lorsqu’ Olivier Maille et ses comédiens décident de dépoussiérer une pièce classique, on en ressort décoiffé !

Lire la suite...

jeudi 13 mai 2010

JEREMY MALAVEAU : LES PREUVES D'AMOUR

affiche.jpg

Un one man show comme on les aime. Un peu d’humour et de tendre poésie. Un homme, Jimmy, raconte son histoire avec Lili, qui vient de le quitter. Alors nous les filles, on aime !

Parce que pour une fois, c’est un homme qui raconte ses déboires sentimentaux. Et ça, c’est pas tous les jours !! Masochistes nous ? Bon ok on est en partie contentes de le voir souffrir. Mais au final, ça nous rassure: il existe bel et bien des hommes romantiques ! Ah mince? C’était juste du théâtre?! C'est qu'il est bon acteur alors !


Lire la suite...

lundi 12 avril 2010

J'ai vu "Le Choc des Titans" (en 3D) ... : Critique et Making of


COTSorti ce 7 avril, le Choc des Titans (remake de l'original de 1981) est visuellement très réussi. Péplum britanno-américain réalisé par Louis Leterrier (le transporteur 1 et 2, Danny the dog, L'incroyable Hulk), le film commence par une introduction concernant l'histoire des dieux.

Aux premiers temps du monde, les dieux de l'Olympe supplantèrent leurs créateurs, les Titans, grâce à l'aide d'une puissante créature créée par Hadès, le kraken. Zeus, Poséidon et Hadès (les trois frères) se partagèrent alors le monde : Zeus devint le roi des dieux sur l'Olympe, Poséidon reçut en partage les mers et Hadès, trompé par Zeus, fut relégué dans le monde souterrain.


Lire la suite...

mercredi 10 février 2010

Heroes : La fin ?


IntroLundi soir, le dernier épisode de la saison 4 (ou volume 5) était diffusé aux US. Le dernier de la saison et sûrement le dernier de la série.

En effet, Tim Kring avait annoncé en 2009 que la saison 4 se terminerait au moment où les jeux olympiques d'hiver commencerait et ne redémarrerait pas après ces derniers.

Cependant, des rumeurs court toujours sur une possibilité de 5ème saison et le dernier épisode de la saison 4 le permet.

Attention spoiler :

Claire et son père sont toujours enfermés dans la caravane de Samuel qui est elle même six pieds sous terre. Elle comprend alors que Samuel souhaite qu'elle voit son père mourir (vu qu'elle, elle ne peut pas mourir). C'est alors que Noah se lance dans une longue tirade, pensant que pour lui c'est la fin, dans le but d'expliquer à sa fille combien il l'aime et que grâce à elle il mourra heureux. Sommum de l'émotion... Non, là, je suis ironique.


Lire la suite...

mardi 9 février 2010

Massacre à la tronçonneuse (1974) : Un film culte ?


afficheOn m'avait dit : "Tu trouves que le remake (de 2003) est angoissant, oppressant ? Attends, tu n'as pas vu l'original !". Plus oppressant que le remake ? J'ai alors décidé de courir me procurer le "chef d'oeuvre" de Tobe Hooper et de le visionner sans tarder.

Synopsis : Partie dans le Texas pour voir si la tombe de son grand-père n'a pas été profanée, Sally, accompagnée de son frère handicapé et de trois amis, va se retrouver confrontée à une famille de dégénérés, dont l'un des membres porte un masque de peau humaine et manie la tronconneuse comme personne... La journée va vite se transformer en véritable cauchemar pour la jeune fille et ses amis...


Lire la suite...

lundi 8 février 2010

La Princesse et la Grenouille : Critique et Making of


afficheUn Disney dans la plus pure tradition, un Disney presque de l'ancienne école alors que les studios avait délaissé ce genre au profit de la 3D, ce retour à la 2D signé John Musker et Ron Clements (avec John Lasseter, ancien chef de Pixar, aujourd'hui à la tête créative des studios) est une véritable réussite.

Peut-être manquerais-je d'objectivité dans cette critique, fan depuis toujours de Disney (du pire comme du meilleur) mais aussi parce que j'ai retrouvé dans ce dessin animé mon prénom en chanson (alors que j'attends toujours d'entendre mon prénom en musique sur une grande chaîne nationale...), mais la fréquentation des salles est une bien meilleure preuve du succès de la Princesse et la Grenouille, détrônant même la première place occupée par Avatar depuis sa sortie.

Synopsis : Le Prince Naveen de Maldonia est transformé en grenouille par le "Shadowman", un terrifiant sorcier vaudou. Afin de retrouver sa forme humaine à l'aide d'un baiser, Naveen décide de trouver une princesse et tombe sur Tiana, qui n'est en fait qu'une jeune serveuse. Cette erreur de la part du prince Naveen fait que le baiser a pour seul effet de transformer Tiana en grenouille. Tous les deux décident donc de partir dans le "bayou" à la recherche de Mama Odie, grande prêtresse vaudou aveugle de 197 ans, qui est la seule à pouvoir briser le sort. Dans cette aventure, ils seront aidés par Louis, un alligator trompettiste ainsi que par Ray, une luciole désespérément romantique et folle d'amour pour une certaine Evangéline.

Bande Annonce en anglais :


Lire la suite...

mardi 26 août 2008

Heureux 365 jours par an ?

SMILEIrritabilité, stress, anxiété, trouble du sommeil, prise de poids, libido en berne...

Vous ne le savez peut-être pas, mais vous êtes tous, je dis bien TOUS, sous l’emprise de cette grande manipulatrice : Madame météo.

D’ailleurs de nombreuses études scientifiques et sociologiques vous le diront : Plus il fait froid, plus vous êtes en dépression nerveuse, et plus vous vous suicidez...



Mais attendez juste un peu avant de mourir! Et souvenez-vous... Même le grand Charles Aznavour le disait si bien : « la misère serait moins pénible au soleil ». Encore faut-il savoir s’il a posé la question à tous les pays du tiers monde !!!

De toute façon, inutile d’aller si loin pour s’apercevoir que le soleil règne en maître sur l’humanité.

Exemple : prenons le cas du parisien typique.

Personnage réputé pour son tempérament stressé, maussade et bougon. Son passe-temps favori : faire la gueule. Mais en été, attention! Le parisien se métamorphose, le parisien est en pleine effervescence, et les hormones du parisien…aussi !

Les mâles en rut se remettent au sport, et posent fièrement leur fessier tout neuf et tout musclé dans leur cabriolet qu’ils peuvent enfin décapoter. Et les femmes quant à elles, exhibent leurs charmes dans des tenues qui se raccourcissent autant que les journées se rallongent !

Il fait beau, les oiseaux chantent, les fleurs s’épanouissent, et les gens sont heureux…majda

Oui heureux! Heureux grâce au soleil !!! C’est une évidence. Mais autre petite évidence, c’est que Maître Soleil à Paris, il se fait rare, même très rare...170 jours de pluie par an, pour seulement 65 jours de soleil ! Dixit Météo France.

Alors qu’est-ce que ca veut dire ? Que vous êtes tous condamnés à être frustrés et aigris 300 jours sur 365 ?!?

Mais non bien sûr! Réveillez-vous et souriez!!!

Parce qu'entre nous...de vous voir tous tirer la tronche à longueur de journée, c’est encore plus déprimant que le mauvais temps !!! ;-)

- page 1 de 2