N'ouvrez surtout pas ce colis puisqu'il constitue une preuve opposable à un tribunal permettant de justifier de l'antériorité de votre oeuvre au cas où elle viendrait à être plagiée. Dans ce cas, c'est vous qui gérez directement vos droits d'auteur et qui serez en charge de mener la procédure au cas où.
Un peu compliqué si jamais cela arrive, c'est pourtant un bon début pour ensuite passer aux moyens plus officiels de protéger son oeuvre.

SNACAutre protection, le dépôt à la SNAC (Syndicat National des Auteurs et des Compositeurs). Cela vous coûtera 34 € et vous pourrez déposer dans une même enveloppe jusqu'à 8 textes de chansons et jusqu'à 4 chansons (paroles et musiques). Dans ce cas, c'est vous aussi qui gérez directement vos droits d'auteur mais la SNAC pourra vous fournir une preuve en cas de contestation de la propriété de votre oeuvre.

Sûrement l'organisme dont on entend le plus parlé, la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) protège et gère les droits des auteurs, compositeurs et arrangeurs. Vous pouvez également choisir cet organisme pour vous protéger mais il vous en coûtera 111 € et il faut pouvoir justifier être l'auteur d'au moins 5 oeuvres (5 textes dans la catégorie auteur, 5 créations musicales dans la catégorie compositeur) dont une au moins connaît un début d'exploitation (radio, concerts...).
Il est important de noter que la perception des droits d'auteur est dans ce cas confiée à la SACEM qui devient un intermédiaire obligatoire.

Un ovni dans la protection de votre oeuvre musicale, je vous parle des licences CC (Creative Commons). Elles ont été créées afin de faciliter l'expansion des œuvres dans leur réutilisation ou dans leur distribution. Elles permettent en particulier d'autoriser clairement l'échange de fichiers musicaux.
Elles sont destinées aux auteurs qui préfèrent partager leur travail et enrichir le patrimoine commun de la culture et de l'information accessible librement.
SACEML'œuvre peut ainsi évoluer tout au long de sa diffusion.
Si vous souhaitez autoriser la communication au public de votre œuvre uniquement contre une rémunération, le système général du droit d’auteur sera plus adapté que les LCC.

Un officier ministériel (huissier, notaire) peut également authentifier votre œuvre et permettre ainsi une protection efficace. Cela ne se fait pas souvent, mais c'est une solution comme une autre.

Enfin, la gestion des droits d'auteur et le contrat avec HOTZIC. Quelque soit le cas de figure, la commercialisation est possible sur le site HOTZIC:

  • Si l'artiste gére ses droits d'auteur, HOTZIC reverse à l'artiste directement les royalties
  • Si l'artiste a confié ses droits à la SACEM, HOTZIC qui est sous contrat avec la SACEM reverse les droits d'auteur à la SACEM qui ensuite les répartit entre les différents ayants droits


Voilà les différents moyens de protéger vos oeuvres musicales, compositions, textes, etc... Cela va du plus simple au plus complexe (lorsqu'on commence vraiment à acquérir une notoriété dans les différents médias, gérer seul ses droits d'auteurs devient compliqué) mais c'est primordiale afin de ne pas avoir de mauvaises surprises et d'être parés à toutes éventualités.

**********************************************************************************************************
Pour être au courant des dernières nouvelles, pensez à vous inscrire à la Newsletter ici.

Le site : http://www.01casting.com
Le Réseau : http://lereseau.01casting.com
Le Groupe Facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=6361834902
La Page Facebook : http://www.facebook.com/pages/01CASTINGCOM/187851747632
Sur Twitter : http://twitter.com/01CASTING_COM
Sur Myspace : http://www.myspace.com/01casting