Et ce ne sont pas les presque trois heures qui suivent et qui ne se font pas sentir qui changeront cet avis. Pendant ces trois heures où deux mondes vont se rencontrer, on sort à coup sûr avec une terrible envie d'être bleu. Et durant le film, l'image qu'on nous renvoie de notre humanité fait froid dans le dos, leçon de morale et apologie du retour à la nature ou plutôt de la communion avec la nature, James Cameron nous rappelle sans cesse que l'homme n'a fait qu'adapter son environnement à son mode de vie au lieu d'adapter son mode de vie à son environnement.

Ce film, ça fait des années que Cameron y réfléchit et travaille dessus. On se dit aussi qu’il y a dix ans, sans tous les effets spéciaux possibles aujourd'hui et malgré un scénario impeccable, ce film n'aurait jamais eu le même effet que celui ressenti en sortant de la salle. Alors on dit, merci James d'avoir attendu.

Ce film, c'est aussi deux jeux d'acteurs parfaitement retranscrits en 3D, parfaitement animés, troublant de réalisme.

Un nouveau monument du cinéma est né, unique, captivant et plein d'émotions.

A voir absolument en IMAX et bien sûr en 3D, car pour le coup, ce n'est plus juste un argument commercial.

Peut-être que je peux récupérer le contact du héros Na'vi sur 01casting.com? (oui, j'avoue, désormais, j'aime les hommes bleus !)

Bande annonce :

Vidéo du making of :


Pour être au courant des dernières nouvelles, pensez à vous inscrire à la Newsletter ici.