Le sujet qui nous importe pour cet article est l'agent artistique et les relations que nous allons entretenir avec pendant la durée. Les questions qui nous reviennent souvent sont :
Déjà comment trouver un agent sérieux afin d'y inscrire votre enfant ?
Quels sont les coûts pour mettre son enfant en agence ?
Quels sont les obligations des agents ?
Quels sont mes engagements ?

Pour trouver un agent pour votre enfant, il faut impérativement que celui-ci ai l'agrément enfants si il s'agit d'un agence et une licence en règle et « pignon sur rue ».
Le meilleur moyen est de le contacter par mail en y joignant une à deux photos et en demandant un rendez-vous si le profil de votre bambin retient son attention.
Si le profil de votre enfant retient l'attention de cet agent, il vous proposera un rendez-vous pour un entretien. Celui-ci permettra de vous expliquer le fonctionnement de cette nouvelle activité et lui permettra de répondre à toute les questions que vous vous posez . Sachez qu'aucun agent digne de ce nom vous garantira que votre enfant sera pris.
Vous n'aurez aucun frais à payer lors de cet entretien ou de l'inscription. Jamais un agent artistique ne vous demandera une participation financière pour l'inscription ou autre dans son agence.
L'agent se rémunère à un pourcentage légal lors de la signature de contrat et ce sont les productions qui lui versent cette somme qui lui ai dû. L'agent artistique est rétribué par une commission calculée sur la base du cachet de l'artiste (celle-ci est limitée légalement à 10 % du montant du cachet brut).
Si l'entretien se conclut cet agent sera votre interlocuteur direct. En aucun cas cela est un contrat de travail. Son rôle sera de vous proposer des castings « sérieux » qu'il aura contrôlé et où vous devrez vous rendre à vos frais.
En cas d'un casting concluant, l'agent s'occupera de toutes les démarches financières et contractuelles. Il veillera au bon déroulement du contrat et ceci jusqu'au paiement de votre enfant (Caisse et Consignes et Dépôt)ainsi qu'au respect des obligations qui sont à la charge des productions ou annonceurs . En cas de problèmes lors d'une séance photos ou d'un tournage, il sera le seul que vous devrez contacter et le seul à intervenir pour régler un litige.
Vous vous engagez de votre coté à ne divulguer aucune information concernant un casting, un tournage et son contrat. Et bien sûr, à n'inscrire votre enfant que dans une seule agence.

La démarche est simple en théorie, mais il serait bien pour les agents, d'inscrire les enfants après un entretien avec... L'enfant. En effet, nombres d'enfants sont poussés par leurs parents. Une visite au centre médical de la DDASS serait peut-être à envisager, afin d'évaluer sur l'envie des enfants leurs aptitudes à vouloir se tenter sur le mannequinat ou l'activité de comédien.
A revoir aussi, les échanges entre les DDASS. En effet, celles-ci autorisent ou pas les enfants à tourner, mais n'ont aucun fichiers communs et donc ne peuvent contrôler la fréquence des tournages des enfants. Certains agents peut scrupuleux du bien être de leurs petits protégés, n'hésitent pas à envoyer les dossiers DDASS (par l'intermédiaire des productions) dans d'autres départements afin que la candidature des petits comédiens ne soit pas bloquée pour cause ... de régularité excessive.

Par ailleurs, le prochain article parlera des relations DDASS pour les enfants du spectacle.

Laurence Maquignon et Sylvie Reyes (SLAAC)