Cinéma

Fil des billets

mercredi 2 mars 2011

01casting rend hommage à Annie Girardot.





mercredi 22 décembre 2010

Le cinéma français se mobilise contre la nouvelle arrestation du cinéaste iranien Jafar Panahi !

Le cinéaste iranien Jafar Panahi a été condamné à six ans de prison et la justice lui a interdit de réaliser des films ou de quitter le pays pendant les vingt prochaines années, a annoncé son avocat lundi.
Jafar-Panahi.jpg «Jafar Panahi a été condamné à six ans de prison pour participation à des rassemblements et pour propagande contre le régime», a dit son avocat Farideh Gheirat, selon des propos rapportés par l'agence de presse Isna.

Il a récemment été invité comme juré à la Berlinale du 10 au 20 février, comme il l'avait été en mai dernier par le Festival de Cannes. Ce dernier avait gardé, symboliquement, sa chaise vide au moment des cérémonies d'ouverture et de clôture qu'il avait été empêché de rejoindre.

Le monde du cinéma et les intellectuels français ont sonné la mobilisation générale lundi soir à l’annonce de la nouvelle condamnation du cinéaste iranien. Selon le philosophe Bernard-Henri Lévy, le réalisateur a été condamné «sur le soupçon d’avoir l’intention de réaliser un film sur le mouvement vert (l’opposition lors de l’élection présidentielle en 2009). Son seul crime est d’avoir soutenu (Mir Hossein) Moussavi», le candidat de l’opposition, a-t-il dit à l’AFP.

Pendant son séjour en prison, M. Panahi avait entamé une grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention et réclamer une libération sous caution.

M. Panahi, connu pour ses critiques sociales grinçantes, a notamment reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour "Le cercle" et l'Ours d'argent à la Berlinale en 2006 pour "Hors-jeu".
Il a été primé deux fois à Cannes ("Le ballon blanc", Prix de la Caméra d'or 1995, et l'"Or pourpre", Prix du Jury-Un Certain Regard en 2000), où son siège de juré avait été symboliquement laissé vide lors de la cérémonie d'ouverture du festival en mai dernier.

De nombreuses voix s'étaient élevées à l'étranger comme en Iran pour protester contre son arrestation, notamment celles de Steven Spielberg, Martin Scorcese, Ang Lee, Oliver Stone.

source

lundi 29 novembre 2010

CARAMEL : un premier long-métrage plein d'espoir!

Hier soir sur nos petits écrans, il y avait, pour ceux qui auraient réussi à passer à coté, le fameux "Bienvenue chez les chtits"de Dany Boon. Ce fut encore une fois un carton d'audience : 14 400 .000 personnes, soit 51.0% de parts de marché ! Cependant, pour ceux qui voulaient se démarquer en passant une soirée un peu plus intellectuelle il y avait également le premier long-métrage d'une jeune réalisatrice Libanaise, Nadine Labaki.

Une comédie dramatique mélangeant lyrisme et humour sur le quotidien d'un institut de beauté de Beyrouth. Un vrai régal, servi par une photographie soignée, récompensé au festival de Canne 2007.

jeudi 25 novembre 2010

Radu Mihaileanu tourne la Source des Femmes près de Marrakech

Leïla BekhtiLe prochain film de Radu Mihaileanu, produit par EuropaCorp, ne sortira en salles qu'en septembre 2011. Mais, à l'occasion de la Journée de la Femme, il me semblait que vous parler de ce film qui promet de belles choses, était une évidence. Que sait-on de ce long-métrage ? Que son réalisateur, Radu Mihaileanu voulait le faire depuis longtemps, que le sort des femmes porteuses d'eau qui marchent des heures pour ramener de l'eau au village, l'a profondément ému. Pour ce film, Radu Mihaileanu a fait appel à de nombreux comédiens, marocains et français. A l'affiche, on retrouvera avec plaisir Leïla Bekhti qu'on avait remarqué dans Mesrine. La jeune actrice parisienne, prend son rôle à coeur et rend hommage à ses origines. On a hâte de la retrouver.

L'histoire de La Source des Femmes : Dans un petit village d'un pays du Maghreb, Leila, une jeune femme d'une vingtaine d'année milite pour l'abandon de la corvée d'eau. Les hommes ne font rien, alors qu'elles, les femmes, assument la totalité des tâches. Leila propose de faire la grève de l'amour. Plus de câlins ni de sexe jusqu'à ce que les hommes construisent un conduit pour amener l'eau au village.

lundi 7 juin 2010

Delphine Chaneac à l'affiche de Splice !

Fans de Delphine Chaneac, vous avez tous attendu patiemment la sortie du film Splice réalisé par Vincenzo Natali ! (avec Adrien Brody, Sarah Polley ...) Cette fois ci, ça y est vous pourrez le retrouver en salle dès le 30 juin !
Delphine y incarne Dren, un être mélange d'adn humain et animal.

Lire la suite...

lundi 12 avril 2010

J'ai vu "Le Choc des Titans" (en 3D) ... : Critique et Making of


COTSorti ce 7 avril, le Choc des Titans (remake de l'original de 1981) est visuellement très réussi. Péplum britanno-américain réalisé par Louis Leterrier (le transporteur 1 et 2, Danny the dog, L'incroyable Hulk), le film commence par une introduction concernant l'histoire des dieux.

Aux premiers temps du monde, les dieux de l'Olympe supplantèrent leurs créateurs, les Titans, grâce à l'aide d'une puissante créature créée par Hadès, le kraken. Zeus, Poséidon et Hadès (les trois frères) se partagèrent alors le monde : Zeus devint le roi des dieux sur l'Olympe, Poséidon reçut en partage les mers et Hadès, trompé par Zeus, fut relégué dans le monde souterrain.


Lire la suite...

mercredi 17 février 2010

The September Issue


september issue C’est dans un vol Air France pour San Francisco que j’ai pu visionner le film documentaire The September Issue sorti en 2009 en France. Un film qui a fait un véritable buzz dans le monde des fashionistas… et pour cause!

On y suit l’équipe du Vogue américain en pleine préparation du numéro de septembre, le plus volumineux, censé dicter les tendances mode des mois à suivre.



L’occasion surtout d’entrer dans les coulisses du magazine culte et d’y suivre son emblématique rédactrice en chef, Anna Wintour.

Personnalité aussi discrète que peu loquace, à la fois admirée et crainte, Mme Wintour n’aime pas trop parler d’elle.

Nous ne saurons rien de ce qui motive ses décisions en termes d’editing. Rien de ce qui la fait supprimer d’un mouvement de tête toute une séquence photographique, fruit d’un long travail.

Lire la suite...

mardi 9 février 2010

Massacre à la tronçonneuse (1974) : Un film culte ?


afficheOn m'avait dit : "Tu trouves que le remake (de 2003) est angoissant, oppressant ? Attends, tu n'as pas vu l'original !". Plus oppressant que le remake ? J'ai alors décidé de courir me procurer le "chef d'oeuvre" de Tobe Hooper et de le visionner sans tarder.

Synopsis : Partie dans le Texas pour voir si la tombe de son grand-père n'a pas été profanée, Sally, accompagnée de son frère handicapé et de trois amis, va se retrouver confrontée à une famille de dégénérés, dont l'un des membres porte un masque de peau humaine et manie la tronconneuse comme personne... La journée va vite se transformer en véritable cauchemar pour la jeune fille et ses amis...


Lire la suite...

- page 1 de 6